L’exemple danois – Copenhague

Les voyages peuvent servir à voir ce qui ce fait ailleurs mieux que chez soi. Le Danemark est, avec les Pays-Bas, la référence mondiale pour ses aménagements vélo. Puisque les vacances m’y ont poussé, le vélo au Danemark méritait bien un article. D’autres en ont d’ailleurs déjà fait avant nous, notamment pour vanter le tourisme à vélo, comme le Lonely Planet (ici)

On peut utilement distinguer Copenhague, ville importante, du reste du Danemark, plus comparable à notre territoire (prochain article).

Copenhague

Il est facile de constater que la ville possède un taux de déplacement à vélo largement au dessus de n’importe quelle ville française (ou même allemande). Les trottoirs des rues résidentielles sont garnies de vélos, souvent très simples et fonctionnels, qui restent garés à l’extérieur.
Hors du centre historique, on roule sur des pistes cyclables unidirectionnelles, bien séparée du trottoir ou de la chaussée (3 niveaux). Les rues à sens uniques du centre historique sont toutes en contre-sens cyclable.
Il y a tellement de cyclistes qu’il faut rouler bien à droite de la piste et un geste spécifique existe pour prévenir les cyclistes derrière nous qu’on ralentit pour s’arrêter.
Comme les rues sont plus larges et longues qu’aux Pays-Bas, les cyclistes danois n’ont pas besoin de tourner aussi souvent et on voit beaucoup de gros triporteurs à 3 roues et relativement peu de vélos-cargos à 2 roues pouvant se pencher dans les virages (type bakfiets).
Les plus récents aménagements ont consisté à

  • sacrifier des voies de voiture de grands axes pour les remplacer par des voies cyclables unilatérales très larges (qui permettent de rouler à 2 de front ou de dépasser facilement, même un triporteur
  • construire des passerelles spéciales parfois très longues pour les modes doux (piétons, vélos) clairement interdites aux mobylettes et scooters (d’ailleurs rares), dont le fameux Snake (le serpent), devenu en quelques mois un symbole de la ville (alors même qu’il est assez loin du centre historique), mais ce n’est ni la première ni la dernière (un chantier en cours)

Quelques photos valent mieux qu’un long discours:

IMG_20180723_183207 vélos garés CopenhagueIMG_20180810_113222 vélos garés reduitIMG_20180724_151846 triporteurs CopenhagueIMG_20180724_091034 piste cyclable CopenhagueIMG_20180724_193023 vélo en ville

Pour finir, nous vous proposons 3 courtes vidéos trouvées sur Youtube (parmi beaucoup d’autres, Copenhague inspire…)

  • une sur le fameux Snake (muette)
  • 2 autres sur le vélo à Copenhague en général (une muette et l’autre en anglais)

Conclusion

Le plus facile à « importer » semble être les 3 niveaux chaussée / piste cyclable / trottoir, sans espace perdu entre les 2.
Pour les passerelles spéciales vélo, on se contentera ici d’en rêver…

Publicités

2 réflexions sur “L’exemple danois – Copenhague

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s