L’Angleterre, Sustrans et le National Cycle Network

En ce qui concerne le vélo, l’Angleterre est un bon point de comparaison : ce pays

  • a vu entre les années 60 et 90 son utilisation du vélo comme moyen de transport quotidien chuter dans les mêmes proportions que la France.
  • est devenu comme la France un pays du vélo sportif (voir les résultats des derniers Tour de France ou Jeux Olympiques).
  • MAIS a développé en 15 ans un réseau national cyclable de loisir de grande qualité, plus avancé que le nôtre et réalisé de manière originale.

L’association Sustrans et l’ambitieux projet NCN (National Cycle Network)

Sustrans (Sustainable Transport = transport durable + article Wikipedia) est né à Bristol dans les années 1970  mais s’est transformé en « Charity » dans les années 1980. Une Charity est plus ou moins une association d’utilité publique de chez nous, mais en ayant en tête que les Anglais ont l’habitude de donner à ce type d’association beaucoup plus que les Français. S’ils ont donné de l’argent à Sustrans, c’est que Sustrans portait des projets concrets. Dans une large mesure, Sustrans a fait un travail de Bureau d’Étude, sur financement public (subventions ou contrats publics) et autofinancement (les dons, le travail bénévole…).

En 1995 Sustrans a répondu à « l’appel à projets du Millenium » de la Loterie Nationale britannique. Le projet retenu était de créer de toutes pièces un réseau cyclable d’envergure nationale : le NCN (National Cycle Network). Le financement était à la hauteur de l’idée : 43 millions £ (env 50 millions €), ce qui a fait changer Sustrans de dimension.

Le travail effectué est impressionnant :

  • les routes sont assez cohérentes de villes à villes (voir la carte, qui utilise Openstreetmap) en utilisant le plus souvent des routes à faible trafic, mais aussi pas mal de « voies vertes » que le projet NCN a permis de créer ou de restaurer (et qui sont largement entretenue par des bénévoles).
  • le fléchage est bon selon ma propre expérience (j’ai fait le tour de Manche cet été et celui-ci utilise pour la partie anglaise la véloroute n°2 du NCN, pas complète dans le Devon, mais complète dans le Dorset)
  • La fréquentation peut être importante près des villes. Sustrans insiste sur le fait que la moitié des utilisateurs du réseau sont des piétons/marcheurs. De mon expérience, la cohabitation avec les cyclistes est bonne.
  • Sustrans édite des cartes papier à échelle régionale très pratiques et qu’on trouve en librairie (parfois dans les offices du tourisme). On y repère facilement les véloroutes en bleu et les voies vertes en vert. Les routes à voitures les moins dangereuses (en jaune) permettent de s’en sortir ailleurs.

dscn2433dscn2427

dscn2430

dscn2435

dscn1786

dscn1947 dscn2005

Et après le National Cycle Network?

Le NCN est un chantier qui n’est pas fini, mais il est sur des rails.
Le travail de Sustrans est plus général et s’oriente désormais clairement vers le développement du Vélotaf. On notera par ex

  • le projet « safe routes to school », s’inspirant d’un projet danois. Il s’agit de soutenir des projets concrets, comme par ex à Broxbourne sur cette vidéo du site de Sustrans
  • depuis 2015 un rapport statistique sur l’état du cyclisme (non sportif) de 7 villes anglaises : le bike life report
  • des travaux avec les entreprises, comme me l’ont confirmé mes 2 derniers hôtes de mon voyage, qui travaillaient tous deux pour Sustrans (en CDD)

Conclusion:

Il est surprenant que dans un pays pas forcément très touristique comme l’Angleterre, le retour du vélo ait d’abord commencé par un réseau de véloroute orienté cyclotourisme. Sans doute de tels projets font-ils plus facilement consensus et sont-ils plus faciles à comprendre par des élus.
Le vélotaf se développe en Angleterre plus rapidement que chez nous (une londonienne passée par la région parisienne me l’a encore confirmé récemment) et peut-être Sustrans a-t-il donné au vélo (et à la marche) une cohérence nationale et une visibilité que la FUB n’a pas encore chez nous me semble-t-il.
Sustrans n’est pas exempt de critiques locales, mais mon impression est qu’ils ont donné à l’Angleterre une longueur d’avance sur la France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s