Le business du compost à vélo

Notre catégorie « ailleurs » permet de faire connaître des expérience tentées… ailleurs. Nous n’imaginons pas qu’elles soient toutes importables, mais elles peuvent inspirer…

L’expérience du présent article est tirée de l’exposition Empreinte préparée par le collectif Argos et proposée par la mairie de Paris à l’occasion de la COP21.

Une des expériences présentées a particulièrement retenu notre attention: celle de la ville d’Austin (capitale du Texas) pour sa société Compost Pedalers. Le site de cette société est ici (en anglais mais avec beaucoup de photos et quelques vidéos dont une assez claire ici).

20151218_13391820151218_133905

L’idée est finalement assez simple, mais il fallait y penser et la tenter… et que ce soit des gens du Texas (un des états américains les plus tournés vers le pétrole, mais Austin semble un peu à part) qui l’aient tentée ne peut que nous persuader que tout est possible partout!

Le « business model » (en nouveau français…) est le suivant:

  • l’entreprise propose de passer en vélo (en vélo cargo électrique, du type de celui de Paco) chercher le compost de particuliers ou d’entreprises (restaurants, cantines…) qui lui ont signé un contrat, définissant la fréquence de ramassage et sans doute également la qualité (on voit ici ce qu’ils acceptent, clairement ils évitent la viande et le poisson mais acceptent plusieurs types de papiers et même les boîtes de pizzas souillées…) et le poids qui est mesuré à chaque fois (voir la vidéo déjà citée).
  • elle composte (c’est l’autre partie du travail des employés, un peu visible sur la vidéo), peut-être sur le site des utilisateurs du compost. Les utilisateurs (contractualisés ?) sont joliment appelés « comphosts « . Ce sont des jardins communaux, des écoles, des maraîchers locaux…
  • Les clients sont encouragés par un compte de points qui peuvent être utilisés dans des magasins locaux (voir ici). En cela cette expérience rejoint celle des monnaies locales.

Austin, Texas semble en avance sur le compostage: en 2018, peut-être parce que cette expérience existe, toutes les entreprises liées à l’alimentation (vendeurs de légumes, restaurants, cuisines…) seront obligées de composter leurs déchets selon une ordonnance locale (la Universal Recycling Ordinance (URO), voir ici (notamment une bonne vidéo) pour les bons anglophones), qui pourra faire rêver plus d’un écologiste de chez nous… Malheureusement, à notre connaissance, le faible niveau de décentralisation français ne  permet pas à nos collectivités locales (villes, région ou autres métropoles) de voter ce type d’ordonnance.

Une telle expérience serait-elle possible ici?

Pourquoi pas?

La clé du succès est de bien équilibrer les fournisseurs de FFOM (Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères, base du compost) et les utilisateurs de compost final (en gros 25% du poids de départ). Il y a de l’agriculture locale (sur Entressen notamment) donc pourquoi pas?

Un problème serait par contre sans doute les contrats d’enlèvement et de traitement des ordures ménagères que les collectivités locales françaises signent avec des sociétés de service. Ces contrats sont signés pour plusieurs années et les sociétés bénéficiaires pourraient attaquer juridiquement une société qui souhaiterait copier Compost Pedallers. Il faut donc voir avec nos collectivités locales les contrats signés (ils doivent être publics) et voir ce qui peut être fait ou quand ils seront renégociés… Mais en théorie cette société serait en droit de signer un contrat d’enlèvement et de traitement de la FFOM avec nos collectivités locales (mais avec la Métropole ça risque de ne pas être simple…) ce qui serait la base d’une rentabilité espérée.

Mais encore une fois, des texans (quand même…) y ont réussi… Et quelle publicité ce serait localement pour le vélo mode de déplacement (et outil de travail pour le coup)!!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s