Témoignage de cyclotouriste de passage n°5 : Isabelle

Isabelle est une jeune franco-allemande venue découvrir la pays de sa mère… Son interview nous confirme
– que c
ontourner le port de Fos en vélo laisse un mauvais souvenir,
– que pour venir de Fos à Istres en vélo, une véloroute serait utile (nous avons une suggestion!)
– que l
‘EV8 n’existe pas encore, au contraire de l’EV1 ou l’EV6 (pour les parties françaises toujours)… Le sud est en retard.

Présente-toi
Je m’appelle Isabelle. J’ai 25 ans. Je viens de finir mes études pour devenir musicienne professionnelle (en flûte traversière).
J’ai la double nationalité française et allemande mais j’ai toujours vécu en Allemagne. J’avais depuis longtemps envie de découvrir le pays de ma mère. L’idée de le faire à vélo est venue plus récemment, à cause d’un ami qui voyage à vélo.

DSCN0174

Présente-nous ton vélo
Je n’avais pas une grande expérience alors je me suis fait conseiller par cet ami.
C’est un Planet 3.0 de la marque Focus. C’est censé être un urban bike (vélo de ville), que je vais continuer à utiliser chez moi à Brême, mais bien taillé pour la route aussi.
Il n’est pas amorti et donc pas très agréable dans les chemins, mais sinon c’est un bon vélo.
J’ai une remorque de marque Bob (voir par ex ici) qui est chargée à 20kg. Je n’ai pas de sacoches.

Parle-nous de ton voyage
Je suis partie de Brême début juillet et je finirai mon voyage à Freibug im Brisgau fin novembre, soit 5 mois de voyage en tout. Je suis passée par les Pays-Bas, puis Anvers, Gand, Lille, Reims, Nancy, Strasbourg, Mulhouse, puis j’ai traversé la France jusqu’à St Nazaire par l’EV6, puis j’ai longé la côte par l’EV1 (la Vélodyssée) jusqu’à Bordeaux pour aller voir une tante, puis la Corrèze pour voir ma grand-mère, la Dordogne, Agen, Toulouse, la canal du Midi jusque Revel, puis le parc du Haut-Languedoc (très chouette, ça s’appelle Passa Pais!) puis Sète, Montpellier, la Camargue et Istres.
Je prévois de remonter la ViaRhôna jusque Lyon (Avignon demain), puis direction Freiburg.

C’était ton premier voyage à vélo ?
Oui. Ça s’est bien passé. On me demande souvent si c’est dangereux pour une femme seule. Je n’ai pas trouvé. En tous cas pas plus que de faire du vélo autour de chez moi…
Pour passer les nuits, j’ai surtout utilisé warmshowers.org. J’ai une tente mais je l’ai seulement utilisée une dizaine de fois, le plus souvent dans des campings, quelques fois chez l’habitant.
Pour me repérer j’utilise Google Map sur mon smartphone. Je télécharge quand je suis connectée et la carte reste utilisable le lendemain. Ça me suffit.

L’EV6, c’était bien ?
Oui. Je n’ai pas un très bon sens de l’orientation, mais c’est vraiment très bien indiqué.
Par contre c’est parfois un peu monotone, surtout la partie est. Le long de la Loire, c’est mieux.

L’EV1 qui longe l’Atlantique?
Je n’en ai fait qu’une petite partie. J’ai trouvé les indications moins bien faites.
J’aime bien la mer, mais trop souvent on ne la voit pas. Parfois on ne comprend pas la logique, par exemple la voie contourne Rochefort par un long détour et c’est dommage.

Et l’EV8 qui longe la Méditerranée?
J’ai du en prendre une partie, mais je ne connaissais pas son existence et je n’ai vu aucun panneau.

Comment es-tu arrivée sur Istres ?
J’ai campé dans les dunes à l’est du petit Rhône, parmi les moustiques. J’ai passé le petit Rhône au bac du Sauvage. Puis j’ai contourné le Vaccarès par le nord et suis redescendue pour passer le grand Rhône au bac du Barcarin vers 16h30. Ensuite j’ai pris la Nationale 268 (qui contourne le port de Marseille-Fos). Globalement cette partie n’était pas très facile, je roulais sur les bandes d’arrêt d’urgence, mais elles s’arrêtent aux ronds-points, et il y a beaucoup de camions (on était un jeudi ouvré NdR). C’est un des endroits les plus dangereux que j’ai faits pendant mon voyage. J’y ai croisé 3 cyclotouristes qui roulaient dans l’autre sens, ils étaient plus chargés que moi (remorque + sacoches!). J’ai quitté cette route au gros rond-point (celui de la Fossette NdR) pour prendre en face et rouler directement vers Istres par le chemin que m’indiquait Google Map. J’ai rattrapé une petite zone industrielle (celle du Ventillon NdR) et heureusement j’ai rencontré un automobiliste qui m’a guidée jusqu’à l’entrée d’Istres.

Il a dû t’amener au sud du café-musique L’Usine, et tu t’es retrouvée sur une route étroite qui t’a amenée sur un centre commercial… (je montre la carte NdR)
Oui, c’est ça. Ce passage était étroit. Je sentais les voitures rouler nerveusement derrière moi puis elles me doublaient encore plus nerveusement quand elles le pouvaient.

Ensuite tu as dû passer par l’avenue de Radolfzell et ses gros ronds-points…
On était en ville, et il y avait du trafic mais il y avait des bandes cyclables dessinées et les voitures roulaient quand même moins vite que sur la RN 268, donc ça allait déjà mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s