Témoignage de vélotafeur n°6 : Paco (Francisco Tovar)

On peux souvent voir en plein centre d’Istres un vélo inhabituel en France. Explications.

006

Peux tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Francisco Tovar, mais tout le monde m’appelle Paco. Je tiens le Pub de L’Europe, dans le centre d’Istres. J’habite le quartier du Paty à Istres et je viens travailler en vélo (6km env).

Présente nous ton vélo

C’est un vélo que j’ai acheté il y a 4 ans sur internet, un Bullitt, c’est un vélo « cargo » permettant de transporter jusqu’à 120 kg de charge.
Je l’ai acheté sur Internet, il a été électrifié par Déclic Eco (voir témoignage n°5).
J’en suis très content. Il a 20.000 km environ, dont un tour de Corse.

Pourquoi avoir acheté un tel vélo ?

Pour mon travail de l’époque: mon idée était de livrer des légumes bio à domicile, ça s’appelait BIOPORTEUR avec le slogan « de la terre à la table à 0% de carbone ». Le producteur était essentiellement BIOVAL à Entressen et les clients sur Istres, Miramas et Saint-Chamas.
L’idée était de se différentier des AMAP et de ne livrer que sur commande. J’ai fait ça 6 mois mais n’ai pas réussi à rendre ça rentable, surtout quand l’été est arrivé et que les commandes ont diminué.
L’été les gens aiment faire les marchés et sortir…
J’avais vendu mon snack mais ne pouvais pas tenir plus longtemps sans entamer trop de capital. Peut-être n’ai-je pas assez fait de communication… Mais j’aurais au moins essayé !!
J’ai arrêté assez vite pour qu’il me reste assez pour acheter le pub… le vélo ne me sert plus que pour venir au travail.

C’est moins bio…

Effectivement… mais on essaie de faire des efforts : le café est bio et on propose de la bière bio de Sulauze (NdA j’en ai bu 2 pressions dont une offerte !). C’est peu, mais ce n’est pas rien, j’aime bien l’histoire du Colibri que raconte souvent Pierre Rabhi

Mais tu restes un vélotafeur. Des remarques sur le vélo à Istres ?

J’habite le quartier du Paty donc pour venir je dois prendre les routes d’Entressen et de Miramas, des routes assez étroites et assez fréquentées donc assez dangereuses, mais je les prends quand même, souvent de nuit puisque je rentre tard. Je suis un adepte du rétroviseur sur les vélos, je trouve que c’est essentiel pour la sécurité. Ca me manque si j’utilise un vélo qui n’en est pas équipé.
Les routes que j’utilise sont sans doute difficiles à aménager. J’ai déjà pris la Transhumance en roulant sur la bande d’arrêt d’urgence ce qui est interdit mais finalement moins dangereux. En attendant de doubler la transhumance comme il était prévu dès le départ, il y aurait la place pour une piste. Si on vient d’Entressen à vélo, la bande est correcte jusqu’à la route de la Transhumance, sur laquelle on bloque. Il manque la suite jusqu’au centre d’Istres. Il y a des choses à faire pour le vélo.

Epilogue : Paco a adhéré à l’association !!

Publicités

Une réflexion sur “Témoignage de vélotafeur n°6 : Paco (Francisco Tovar)

  1. Il a raison Paco, il risque sa vie tous les jours pour venir du nord d’istres au centre ville. Il y a un réel souci dans cette ville du sud pour faire cohabiter vélo et auto. Je promets de m’en occuper si je suis élu dans un mois. Je vous assure, ce n’est pas une promesse de gascon.

    Pierre Cazeel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s