Ca bouge (un peu) à Marseille, et ici?

Deux informations trouvées dans mes courriels de ce jour motivent cet article:

  1. Depuis décembre et pour 6 mois (dans la limite globale de 80 000 euros) Marseille Provence Métropole (MPM) met en place une subvention pour l achat de vélos électriques par les particuliers
  2. Le Collectif Vélo en Ville (CVV) (qu’on aime beaucoup) est à l’initiative d’une table ronde sur la question du vélo et des aménagements cyclables le vélo entre les représentants des principales listes au prochaines municipales. Cette table ronde aura lieu ce vendredi 17 janvier et sera animée par le mensuel satirique régional le Ravi (qu’on aime beaucoup aussi)
  • news_velo

On ne présagera pas de ce que vont dire les candidats, mais le simple fait qu’ils aient accepté de prendre part à cette table ronde montre bien que le travail fait par le Collectif Vélo en Ville a fini par faire prendre conscience que les cyclistes sont déjà assez nombreux… et qu’ils votent.

Nous n’iront pas jusqu’ à dire que Marseille est un exemple pour le vélo. Il n’est en effet pas très agréable d’être cycliste à Marseille mais le nombre de cyclistes urbains augmente car c’est clairement plus rapide que la voiture qu’on ne peut pas garer ou les transports en commun qu’on n’en finit pas d’attendre… Il y a quelques années, lorsque Lyon et Paris s’étaient équipées de vélos libre service, Marseille avait soudain vu l’ampleur de son retard et mis en place très vite son propre service. Travailler dans l’urgence n’est pas bon: le contrat avait été passé cher, les stations étaient toutes situées au sud de la Canebière (c’est toujours vrai) et fermées la nuit (ce n’est plus vrai), et le service rendait criant que les aménagements manquaient cruellement. Et quand Marseille a créé des pistes/bandes cyclables, c’est souvent au détriment des piétons (sur le Prado par ex) qui s’en sont logiquement plaint . Néanmoins, le service est toujours là, et il est venu renforcer un retour des vélos comme mode de déplacement urbain et périurbain qu’on voit dans toute l’Europe.

Si Marseille n’est pas vraiment un exemple, raison de plus pour regarder le peu qu’ils font et qui est transposable:

  • les vélos électriques sont parfaitement adaptés à notre territoire, pour être utilisés notamment sur les véloroutes que nous demandons, plusieurs témoignages montrent que des VAE sont déjà utilisés chez nous (voir catégorie) : nos 2 communautés d’agglomération (le SAN-OP et la CAPM) feraient bien de s’inspirer de l’exemple de MPM et subventionner l’achat de vélos électriques
  • Pour la table ronde, ce sera plus difficile : les élus des communautés d’agglomération ne le sont pas au suffrage universel direct (et c’est bien dommage!) et nous n’avons pas la force de proposer une table ronde de chaque ville (nous n’avons pas non plus l’histoire et la taille du CVV…). Néanmoins nous invitons tous nos adhérents, abonnés au blog et visiteurs de passage, à interpeler les candidats sur le thème du vélo et des aménagements cyclables. C’est en en parlant le plus souvent possible que le thème rentrera peu à peu dans les têtes de ceux qui gèreront nos villes…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s