Témoignage n°1 : Julien Gautier

En préambule à un nouveau témoignage en cours de validation, nous rapatrions les 2 témoignages écrits dans le blog perso prédécent « en vélo à Istres (et autour) ». Le témoignage de Julien Gautier date du 1er Juillet 2012.

La rencontre fortuite dans la rue avec le propriétaire d’un surprenant vélo, et qui après quelques mots d’est révélé être un des premiers abonnés au blog, nous a donné l’idée d’ouvrir une nouvelle catégorie « témoignage ».

Présente-toi en quelques mots (nom, prénom, profession, situation familiale, lieu d’habitation…):

Je m’appelle Julien Gautier, j’ai 36 ans, je suis directeur d’une école primaire, je suis marié avec un enfant de 4 ans 1/2, j’habite Istres dans le quartier des Tartugues.

Présente nous ton vélo:

C’est un vélo électrique que m’a trouvé et équipé Guillaume Devot (de Déclic-éco) sur la base d’un cahier des charges que je lui avais écrit. Je voulais un vélo qui puisse porter des charges et qui me permette de transporter ma fille sur le siège enfant tout en ayant un sac à dos. Avant celui-ci j’avais un vélo électrique classique du commerce, mais qui ne me satisfaisait pas pour ces raisons. C’est un vélo Yuba (http://yubaride.com/), une entreprise française qui s’est installée en Allemagne, pays qui semble plus fertile pour ce type de produit.

Je n’ai pas trop peur du vol car je prends soin de toujours attacher mon vélo à un point fixe. Je retire aussi toujours la clé de la batterie et l’éventuel voleur se retrouverait avec un vélo sans assistance électrique, de 31 kg (!) et pas très discret.

A quelle fréquence utilises-tu ton vélo?

Je l’utilise tous les jours. Il me faut un vélo électrique pour éviter les efforts trop importants qui feraient transpirer et sont incompatibles avec une journée de travail.

Quels sont tes trajets-types?

J’utilise mon vélo notamment pour aller au travail (« vélotaf ») entre les Tartugues et le Prépaou, mais aussi pour la plupart de mes autres déplacements au quotidien. Mais pas pour les courses, que je me fais livrer (Auchan Livraisons).

Trouves -tu Istres adapté au vélo? éventuellement en comparant à une autre ville?

Je suis plutôt déçu de ce qui est proposé. Des axes pourraient être améliorés et d’autres créés.

Ce qui existe actuellement, les bandes cyclables sur le bord des rues à 4 voies par exemple, est faussement fait pour les vélos. Il me semble qu’ils ont fait cela pour respecter la loi, mais sans y réfléchir vraiment. Pour venir à notre entretien, j’ai utilisé la bande cyclable de l’avenue de Radolfzell et j’ai dû slalomer pour éviter les clous rouillés. Ces bandes se retrouvent avec tous les déchets de la route, souvent je ne l’utilise pas et je roule avec les voitures… On peut rajouter les racines des pins d’Alep qui poussent en surface et défoncent justement la bande cyclable. Sur l’avenue Felix Gouin, ils vont supprimer des pins du terre-plein central, sans doute pour cette raison, mais ils le font pour les voitures…

En parlant de Radolfzell j’ai, comme beaucoup d’enfants istréens, fait un voyage scolaire dans cette ville jumelée avec Istres. Pour moi c’était en 1992. Ce qui nous avait tous surpris, c’est que les enfants là-bas utilisaient tous leur vélo, non seulement pour aller au collège, mais aussi pour tous les autres déplacements. On en est loin.

As-tu un point noir à indiquer, ou un aménagement à suggérer?

Tous les matins, je prends le rond-point au croisement du boulevard Raymond Filippi et de l’avenue de Radolfzell. Mon trajet est d’aller tout droit sur le Bd R Filippi. Vers 7h30 le trafic est intense, notamment de voitures allant vers l’est (le Tubé, la Transhumance…) donc devant couper ma route. Le plus grand danger vient des voitures qui arrivent derrière moi, donc que je vois le moins venir, et qui prennent la voie de gauche pour finalement tourner à droite en me coupant la route.

Ne peux-tu pas passer par les Dryades?

Je n’ai pas vraiment essayé. On verra quand les travaux du collège Daudet seront finis. Mais en général les traversées de rues qui sont prévues pour les piétons aux abords des arrêts de bus (c’est le cas pour l’avenue de Radolfzell devant le collègue Daudet) sont souvent équipés de barrières placées en quinconce, qui sont impossibles à franchir avec mon vélo plus long et plus lourd que la moyenne. Je ne peux pas franchir l’avenue Radolfzell au niveau du passage piéton actuel pour cette raison.

Une suggestion pour le blog?

Ce serait bien de rajouter des vidéos de trajets faites avec une caméra embarquée sur le vélo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s